LE SON DE LA VOIX ET LES ARTS DE LA PAROLE

Anthropologie et linguistique
Convergences et recherches actuelles

Michel de Fornel
Maud Verdier,
Maître de conférences à l'Université Paul Valéry Montpellier 3
Francis Zimmermann

1er et 3e jeudis du mois de 11h à 13h
salle 1, 105 bd Raspail 75006 Paris

Cycle 2016–2017

Nous avons ouvert cette année le dossier de l'opacité des intentions d'autrui — the opacity of other minds — en traitant ce thème sous l'angle de l'anthropologie linguistique. Deux raisons au moins nous ont dicté ce choix susceptible d'intéresser un auditoire associant des étudiants en Anthropologie et en Arts et langages. La première touche à l'histoire récente de l'ethnographie: c'est l'émergence du thème de l'opacité de ce qu'éprouvent les natives sur le terrain, observés par les océanistes (puisque ce sont les océanistes qui ont ouvert ce dossier). Ce thème dans les années 1980 relevait de ce qu'on appelait alors anthropology of emotion. Nous nous sommes référés aux grands textes de cette époque, et par exemple à Michelle Rosaldo, Knowledge and Passion. L'autre raison de nous y intéresser, c'est que, loin d'être confinée au domaine très étroit de l'ethnographie exotique, la question de l'opacité des intentions d'autrui n'est que l'envers d'une question philosophique née en Europe à l'époque romantique, qui anima d'abord l'esthétique allemande, puis la psychologie, avant de constituer l'épine dorsale de la phénoménologie: la question de l'empathie. Nous avons donc associé cette année anthropologie, linguistique et philosophie.


La série des «Arguments» mis en ligne ci-dessous dans l'ordre chronologique
constitue un ensemble détaillé de comptes rendus des séances du séminaire.