LE SON DE LA VOIX ET LES ARTS DE LA PAROLE

Les répétitions
dans les arts de la parole et du spectacle
Le cas d'une épopée chantée dans l'Inde

6 février 2020

Nous reprenons le fil conducteur de nos séminaires, l'étude des Répétitions comme performances en construction dans les arts de la parole et du spectacle. Je reprends l'argument d'ensemble formulé en juin 2018 sur la page Consignes au théâtre.

Depuis les années 1970 jusqu'à aujourd'hui, les progrès accomplis dans les performance studies et l'anthropologie des arts vivants (performing arts) ont abouti à montrer les limites du modèle de la scène popularisé par Erving Goffman, the platform format, un type d'interaction sociale dans laquelle une activité est mise en scène devant un public et se présente comme un spectacle. Goffman lui-même, dans Radio Talk en 1981, élargissait le champ d'application du concept de mise en scène pour y inclure les médias et l'intermédialité (remediation). Une seule et même performance est médiatisée et remédiatisée à chaque fois qu'un nouveau média s'en empare. Ce nouveau modèle de la performance prend en considération les reprises, les remakes, les répétitions et les réajustements à de nouvelles conventions et de nouveaux contextes. Sur la base de l'ethnographie recueillie par Maud Verdier à Montpellier auprès de la Compagnie théâtrale de La Bulle Bleue, nous nous proposons de substituer à l'approche du spectacle centrée sur la performance, the performance-oriented approach qui perdure depuis les années 1970, une approche de la performance centrée sur les répétitions, the rehearsal-oriented approach. Concrètement, nous voulons prendre la performance dans ses phases de mise en place, dans l'émergence du présent, avant qu'elle ne soit reçue comme spectacle.

Même si d'autres arts de la parole et du spectacle entrent dans le champ du séminaire, ce sont les études sur le théâtre qui constituent notre organon. Au théâtre s'élabore le concept le plus opératoire pour nous, la répétition au double sens de rehearsal et re-enactment, et, à la limite du théâtre, les répétitions dans la remediation (réajustements à de nouveaux contextes ou de nouveaux auditoires) et dans la sérialité (performances à épisodes). Le critère, pour déterminer si nous sommes dans ce cadre, c'est qu'il y ait rehearsals, re-enactments, remediation.

Mais je suis indianiste et le seul dossier répondant à notre problématique, dans le domaine anthropologique indianiste, est celui des épopées chantées. Je peux puiser dans un riche réservoir de données ethnographiques les exemples sur lesquels développer notre problématique de la Répétition aux trois sens du mot: rehearsal (les répétitions préparatoires au spectacle), re-enactment (faire revivre aujourd'hui les faits héroïques du passé) et remediation (les remakes d'une même performance sur différents médias). Je centrerai mon propos sur l'un des types narratifs spécifiquement indiens qui, dans la structure d'une épopée, génère une performance continuée, de récitation en récitation et d'épisode en épisode, le récit des conséquences dramatiques de l'oubli d'une promesse faite à un dieu vindicatif. L'exemple choisi est l'histoire des sœurs Abbaya et Daaraya chantée lors d'une fête religieuse, en contrepoint de rites de possession, au cours d'un cycle de récitations-spectacles de la Geste de Siri, au Tulunad dans le sud de l'Inde, et l'arc narratif allant de la promesse non tenue à la punition puis à la rédemption des héroïnes.

Références bibliographiques

Brenda E.F. Beck, Frames, Tale Types and Motifs: The Discovery of Indian Oicotypes, dans D.P. Pattanayak and Peter J. Claus, Eds., Indian Folklore I & II, Report of Discussion from the Indo-American Seminar on Indian Folklore, Mysore (India), August 1980, Vol.2, Mysore, Central Institute of Indian Languages, 1981. Electronic Books, En ligne: http://www.ciil-ebooks.net/html/folklore2/ch1.htm. Sur les tale types spécifiquement indiens.

Peter J. Claus, The Siri Myth and Ritual: A Mass Possession Cult of South India, Ethnology, Vol.14, No.1 (Jan., 1975), pp.47–58.

Alan Dundes, From Etic to Emic Units in the Structural Study of Folktales [1962], The Meaning of Folklore The Analytical Essays of Alan Dundes, Edited and Introduced by Simon J. Bronner, Logan, Utah State University Press, 2007, pp.88–105. Met en perspective et explique le sens des chapitres A14 (The etic units: description, episode, step) et A15 (The emic units of composition) de Lauri Honko, Textualising the Siri Epic (ci-dessous).

Lauri Honko, Textualising the Siri Epic, Helsinki, Academia Scientiarum Fennica, 1998.

Lauri Honko, in collaboration with Chinnappa Gowda, Anneli Honko and Viveka Rai, The Siri Epic as Performed by Gopala Naika, Helsinki, Academia Scientiarum Fennica, 1998. Deux volumes.

Claudine Le Blanc, Une littérature en archipel. La tradition orale de la Bataille de Piriyāpaṭṭaṇa au Karnāṭaka, Inde du Sud, Paris, Honoré Champion, 2005. Voir p. 150 sur le motif central de l'oubli d'un dieu vindicatif.