LE SON DE LA VOIX ET LES ARTS DE LA PAROLE

didascalie (en grec «enseignement») 1° Instructions du poète dramatique à ses interprètes. 2° Indication de jeu dans une œuvre théâtrale, un scénario.

péritexte (néologisme forgé par Gérard Genette dans les années 70) Ensemble des textes qui complètent le texte principal d'un ouvrage écrit dont ils font partie; genres discursifs qui entourent le texte dans l'espace du même ouvrage. Je me limite à une petite partie seulement des éléments textuels subsumés sous cette catégorie, qui seuls concernent mon propos, à savoir le nom d'auteur, les titres, les dédicaces, les épigraphes, les préfaces, les intertitres, les notes et au théâtre les didascalies, au cinéma le sous-titrage.

La scénographie entre espace et texte

«Aujourd'hui, le mot [scénographie] s'impose de plus en plus à la place de décor, pour dépasser la notion d'ornementation et d'emballage qui s'attache encore souvent à la conception désuète du théâtre comme décoration. La scénographie marque bien son désir d'être une écriture dans l'espace tridimensionnel (auquel il faudrait même ajouter la dimension temporelle), et non plus un art pictural de la toile peinte, comme le théâtre s'est longtemps contenté d'être jusqu'au naturalisme.»

«On a cru longtemps que le décor devait matérialiser les coordonnées spatiales vraisemblables et idéales du texte, telles que l'auteur avait pu les envisager en écrivant sa pièce: la scénographie consistait à donner au spectateur les moyens de localiser et reconnaître un lieu neutre (palais, place) universel, adapté à toutes les situations et propre à situer abstraitement l'homme éternel, coupé de racines ethniques ou sociales.»

On construisait sur scène par abstraction un référentiel du texte dramatique, en éliminant l'indexicalité.

«Aujourd'hui, au contraire, la scénographie conçoit sa tâche non plus comme illustration idéale et univoque du texte dramatique, mais comme dispositif propre à éclairer (et non plus à illustrer) le texte et l'action humaine, à figurer une situation d'énonciation (et non plus un lieu fixe), et à situer le sens de la mise en scène dans l'échange entre un espace et un texte. La scénographie est ainsi le résultat d'une conception sémiologique de la mise en scène: mise en accord des différents matériaux scéniques, interdépendance de ces systèmes, en particulier de l'image et du texte; recherche de la situation d'énonciation non pas «idéale» ou «fidèle», mais la plus productive possible pour lire le texte dramatique et le relier à d'autres pratiques du théâtre. «Scénographier», c'est établir un jeu de correspondances et de proportions entre l'espace du texte et celui de la scène.»

Patrice Pavis, Dictionnaire du théâtre (Paris, 2004), s.v. Scénographie

Didascalies

Les classiques («Racine») accordent la primauté au texte et à l'écriture; les romantiques («Shakespeare») placent la vive voix et la mise en scène de la voix en position dominante. Shakespeare était d'abord un chef de troupe et le texte de Shakespeare est probablement postérieur aux premières représentations scéniques. Le public peut avoir vu la pièce avant de disposer du texte. Disons qu'il y a deux textes au théâtre, un texte pour la lecture et un texte pour la scène, ou bien un texte et un péritexte qu'illustrent concrètement les «didascalies» ou indications scéniques.

A l'intérieur même de l'œuvre dans la mesure où elle est écrite, il y a une mise en scène du texte qui se joue dans la périgraphie du texte principal. La comparaison avec le théâtre indien serait éclairante. Śakuntalā de Kalidasa (sanskrit et prakrit, 4ème s. de notre ère) existe en deux versions, l'une pour la lecture et l'autre pour la scène (dans laquelle les didascalies multiplient par deux le volume du texte). Cf. Lyne Bansat-Boudon (Traduit du sanskrit et du prakrit, présenté et annoté par), Le Théâtre de Kalidasa, Paris, Gallimard, 1996 (Collection Connaissance de l'Orient); et L. Bansat-Boudon, Pourquoi le théâtre ? La réponse indienne, Paris, Mille et une nuits, 2004, pp.222-223: la dualité des versions brève/longue correspond à la polarité texte/scène (le texte accompli par la scène).